REPORTAGE – La royale Fanfare « Les échos de l’Amblève » de Ligneuville 1


En 2017, la Royale Fanfare « Les échos de l’Amblève » de Ligneuville fêtera ses 140 ans. La bibliothèque de Malmedy lui a tendu son micro lors de son déplacement à Goé le dimanche 27 septembre 2015. Au programme: un festival BANDAS, une messe-concert et beaucoup de bonne humeur.… Découvrez cette sympathique association malmédienne sous l’oeil de la caméra de Ben!

P1040622

UN PEU D’HISTOIRE…

La royale Fanfare « Les échos de l’Amblève » est créée en 1877 par l’Anglais William John Egan, venu s’installer à Ligneuville après avoir quitté la compagnie des Indes. Au départ, son rôle est de garantir les traditions folkloriques et carnavalesques de la région. Après la première guerre mondiale, Henri Lemaire reconstitue la société décimée. La fanfare s’ouvre ensuite progressivement à la musique classique et moderne, notamment avec des concerts spirituels dans les années 70-80 sous la direction de Paul Sana. En 1977, la société fête son centenaire en même temps qu’elle inaugure sa salle « Les Echos de l’Amblève ».

En 2002, la société organise un véritable festival: pas moins de 18 concerts se succèdent en trois jours, avec Steven Mead en tête d’affiche.

Aujourd’hui, la fanfare de Ligneuville a fait peau neuve. Elle est présidée par Jérôme Delcour et compte pas moins de 25 membres. Ils se réunissent une fois par semaine, généralement le dimanche matin dès 9h30. Ces répétitions leur permettent d’affiner plusieurs morceaux qu’ils peuvent interpréter tout au long de l’année. Cela débute avec le Cwarmê, l’événement-phare de l’année durant lequel la fanfare ne connait pas de répit : 3 jours de cortèges et d’animations dans les salles et les cafés de la ville. Un mois après, une visite de courtoisie chez les voisins de Stavelot s’impose pour fêter le Laetaré. Puis vient la période estivale et ses différentes sollicitations un peu partout en province de Liège et même parfois un peu plus loin (nord de la France. En automne, retour au pupitre pour la préparation d’une dizaine de pièces (variétés, musiques de film,…) en vue de leur concert annuel. Une occasion de clôturer l’année en beauté et de recharger les batteries pour aborder la nouvelle année qui pointe déjà le bout du nez.

Outre l’aspect musical, l’association organise différents événements dans le village de Ligneuville pour perpétuer les traditions folkloriques, dynamiser le village et ainsi tisser les liens avec les autres groupements ou associations de l’entité. Saluons cette belle énergie dépensée par la jeune fanfare toujours partante pour mettre la main à la pâte.

Fanfare de Ligneuville [WaMaBi-TV Hors-Série #2] from EPN M@lmedia on Vimeo.

L’ALBUM PHOTO

Une partie des descendants du fondateur William John Egan
Une partie des descendants du fondateur William John Egan
© Royale Fanfare "Les échos de l'Amblève" de Ligneuville
« 1 de 32 »

MEILLEURS SOUVENIRS

– « Le concert de gala en septembre 2002 avec le Brass Band de Willebroek et le concertiste anglais Steven Mead (grand nom de l’euphonium) devant une salle comble à Ligneuville.» (René Keifens)

– « Une foule de bons souvenirs faits de voyages, de découvertes et de rencontres très intéressantes… et en tant que nouveau président, je suis convaincu que le meilleur est à venir… » (Jérôme Delcour – président)

– La soirée du 15 août 2013 en Outremeuse : « Après un cortège dans les rues de ce quartier, lors d’une halte, les musiciens ont joués différentes musiques folkloriques du répertoire malmédien. Certains musiciens jouaient ; d’autres chantaient ou dansaient même. Les passants prenaient part aux farandoles et à la bonne humeur. Nous n’étions pas au Cwarmê mais l’ambiance y était presque, alors que nous étions à Liège … Nous vivions la musique ! » (Caroline Hilgers)

– Le concert « Night of Music » en décembre 2002 : « La fanfare s’est produite ce soir-là avec le groupe rock de Didier Dessers (qui a notamment travaillé sur scène avec Pierre Rapsat et réalisé ses trois derniers albums) et ses compagnons (« Didier Dessers and Friends »). C’était le plus grand concert que la fanfare ait organisé. Le fait de travailler avec les musiciens du groupe d’un côté et les cordes de l’autre était une belle expérience. Le résultat était intéressant et agréable pour le public. » (Pierre Keifens).

– « Il est difficile de citer un souvenir en particulier. Nous nous sommes rendus plusieurs fois en France et dans plusieurs parties de la Belgique. Ces déplacements étaient différents des autres festivités auxquelles nous participions. C’était l’occasion de découvrir les musiciens sous différents angles et de passer toute journée ensemble dans un contexte qui sort de l’ordinaire. Ces journées étaient toujours remplies de bons moments et de fou-rires. » (Aurélie Aleff)

– « Toutes les sorties carnavalesques qui permettent chaque année à apprendre à mieux nous connaître tout en s’amusant. Ensuite, le concert annuel qui est chaque année un défi que nous relevons avec beaucoup de répétitions d’abord et surtout beaucoup de plaisir ensuite. Un challenge plus personnel : examen final de flûte traversière accompagné de la fanfare. » (Sandrina Fank)

-… de manière générale, les souvenirs pour chaque musicien sont très nombreux et il est parfois difficile d’en isoler un. A travers ces quelques témoignages ou de façon plus globale, la Royale Fanfare des Echos de l’Amblève est un groupe de personnes de tous âges, qui ont en commun l’envie et le plaisir de faire de la musique ensemble et de transmettre leur passion et leur bonne humeur au public.

LE COMITE: Jérôme Delcour, Sandrina Fank, Amélie Gabriel, Gilbert Gabriel, Caroline Hilgers, Pierre Keifens & René Keifens.

CONTACT: rfealigneuville@hotmail.com, 0498/756641 ou via la page facebook

BIBLIOGRAPHIE

*Ouvrages, brochures et articles

S.I. de Ligneuville & Tieltse Perskring, Ligneuville -Impressions, Impressies, Impressionen, 1987.

THUNUS Norbert, « L’église de Ligneuville: un centenaire en pleine forme », in Mémoires des Hautes Ardennes , numéro 113, septembre 2011, p. 3-8.

ZANDER Xavier, Petite étude historique sur l’ancienne chapelle de Ligneuville – La chapelle Saint-Donat à Pont », 1966.

ZANDER Xavier, Ligneuville et Pont. Etudé historique avec biographie de Monsieur Hawarden, St-Vith, 1974.

« 125 ans en fanfare », La Meuse, 15 mai 2002.

« 125 ans de répertoire musical », Le Jour-Le Courrier, 22 mai 2002.

« Les cuivres à la fête », Le Jour-Le Courrier, 14 septembre 2002.

*Sur Facebook

Chorale Saint Cécile de Ligneuville

CS Bellevaux-Ligneuville

Fanfare Ligneuville

Jeunesse de Ligneuville

Ligneuville jadis

Team Fémina CS Bellevaux Ligneuville

*Sur Wikipedia

Bellevaux-Ligneuville


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “REPORTAGE – La royale Fanfare « Les échos de l’Amblève » de Ligneuville

  • Victor Grotaers

    Hello,
    During the 1950’s I used to play in an accordion orchestra in Maastricht called « Soprani » consisting of 40 accordions.
    We used to play a march called « Echoes de L’ambleve » which is a really stirring march and I still play it on my accordion.
    I have lost the music many years ago and I wonder if that music is still available?
    If so could I please get a complete copy for a band which I could share with our local concert band?
    I have been living in Victoria, Australia since 1960 and I am now 75 years old and still enjoy good music.
    The march « Echoes de L’ambleve » is in my opinion one of the most stirring marches and I rate it with Straus’ Radetzki march
    and the american Sousa Marches.

    Yours sincerely, Victor Grotaers
    25 Moss st
    Numurkah, Vic. 3636
    Australia