De la Mer Noire à la Mer du Nord: le combat d’un bibliothécaire roumain


László Kiss est un bibliothécaire roumain. Récemment, la bibliothèque nationale I.C. Petrescu a fermé ses portes suite à une décision gouvernementale. Déçu par cette sentence, László a décidé d’enfourcher son vélo et parcourir plus de 3000 kms de la Mer Noire à la Mer du Nord pour rejoindre Maastricht où se déroulait la conférence annuelle de l’Association Internationale des Bibliothèques Scolaires. Nous sommes allés à sa rencontre et l’avons accompagné quelques dizaines de kilomètres. Retour sur ce périple haut en couleurs!

20150630_110547
20150630_110547
« 1 de 19 »


« Aujourd’hui, rouler à vélo est synonyme de liberté pour des milliers de personnes, jeunes et vieilles. Idem pour les bibliothèques. Il est importance de lutter pour conserver cette liberté pour tous, spécialement pour nos enfants. C’est pourquoi j’ai décidé de rouler plus de 3000 kms à vélo, de la Mer Noire à la Mer du Nord » explique László, bibliothécaire scolaire à Sfantu Gheorghe (Roumanie) mais aussi Président de l’Association des Bibliothécaires Roumains pour le département de Covasna et Vice-Président de l’Association des bibliothécaires roumains et hongrois. Il poursuit: « Ce sera un défi long et éprouvant mais j’espère que je pourrais prouver que les bibliothécaires ne sont pas que de simples fonctionnaires. Dans les bibliothèques scolaires, nous essayons de donner l’opportunité aux enfants d’apprendre et penser de façons diverses et variées. »

Sur son parcours qui le mène à la 44e conférence annuelle de l’Association Internationale des Bibliothèques Scolaires, il visite les bibliothèques publiques et scolaires, rencontre les animateurs du livre et espère mobiliser la presse autour de son projet.

Ainsi, suite à l’interpellation d’une lectrice (Lucy Xhrouet), nous avons contacté László et l’avons rejoint sur son parcours, entre Aix-la Chapelle à Maastricht. Une chaîne de livres s’est organisée avant que l’on puisse signer son « passeport ». La trentaine de kms qui nous séparait de Maastricht a été avalée en deux petites heures prouvant que le cycliste roumain en avait encore sous le mollet, même après 3000 kms.

Au final, il aura traversé 5 pays et sera arrivé à temps à Maastricht pour assister aux 4 jours de conférence. Un périple riche en rencontres de tous types et qui, espérons-le, portera ses fruits. Encore bravo à lui!

Pour le contacter ou en savoir plus sur le projet, visitez son blog ou sa page facebook.

Pour signer la pétition contre la fermeture de la bibliothèque nationale roumaine I.C. Petrescu, cliquez ICI.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *