REPORTAGE – Une nuit à la bibliothèque 1


21 décembre 2015, 18h30. Il fait noir dehors: c’est le jour le plus court de l’année! Dernier check-up: 12 ordinateurs, 1 rétroprojecteur, 1 « smart » TV, 4 lampes de poche, 14 pizzas « made in Malmedy » et quelques décilitres de boissons énergisantes. Les jeunes sont fin prêts pour affronter le défi qu’ils se sont fixés il y a quelques mois d’ici: passer une nuit blanche à la bibliothèque en dévorant 14h de jeux non-stop. Ne vous méprenez pas… La description faite ci-dessus pourrait confondre nos 10 jeunes Malmédiens avec des aficionados des LAN parties aux relations sociales limitées et à l’hygiène douteuse. Mais il n’en est (presque) rien! Retour en mots et en images sur cette nuit bien remplie.

18h30-19h30: accueil. Les 10 ados pénètrent dans la bibliothèque et reconnaissent les lieux: test des machines, récolte de la cagnotte, commande des pizzas et assignation des places de jeu à l’EPN. Quelques consignes élémentaires de vivre-ensemble sont énoncées et nos « gamers » semblent être réceptifs pour débuter la partie sur de bonnes bases.

 

19h30-21h: repas et cinéma. Une douce odeur de jambon braisé et de fromage fondu gagne la bibliothèque. : les pizzas sont arrivées! Direction le fond de l’ancien Monastère où une pièce a été aménagée en disposition « cinéma ». Une projection spéciale « ados » est organisée dans le cadre du Jour le plus Court, la fête du court métrage. Trois films ont été sélectionnés: « Les voiles du partage » de Pierre Mousquet et Jerôme Cauwe, « Bowling Killers » de Sébastien Petit et « José » de Gaetan Liekens. L’enthousiasme est au rendez-vous: les rires fusent tandis que les cartons de pizzas s’empilent.

21h-23h: game party #1. Après une courte digestion, la première session de jeux vidéo peut débuter. Au programme: League of Legends et Counter-Strike.

23h-1h: jeu de piste. Au départ de l’EPN, des fils sont tirés invitant les jeunes à les suivre (dans le noir). Quatre équipes sont formées. Au bout des fils, certains découvrent des livres, des revues ou des jeux qui contiennent une énigme renvoyant vers d’autres défis. Pour les déchiffrer, ils disposent des « outils » présents à la bibli: dictionnaires, ordinateurs et …les bibliothécaires-animateurs. Au final, ce sont les « roses » qui remportent la joute. Les « rouges » terminent bons derniers tandis que les « blancs » et les « laines » se partagent les 2e et 3e places.

1h-3h: jeux de société et activité créative. En tout cas, c’est ce qui est inscrit au programme. Mais en réalité, les jeux de société sont vite dégagés au profit de l’activité créative durant laquelle les jeunes sont invités à retracer leur nuit grâce au dessin, collage, peinture, sculpture. La consigne est simple mais les résultats, multiples.

3h-5h & 5h-7h: game party #2 et sieste. Le groupe se divise en deux. Le premier prend la direction du « dortoir » improvisé tandis que le deuxième entame une seconde session de jeux avec Minecraft, TrackMania et PetriDish – Agar.io . Switch après 2 heures.

7h-9h: p’tit dej, rangement et évaluation. Le soleil n’est pas encore levé que le p’tit dej est déjà servi. Les « gamers » partagent un dernier repas, sain et équilibré. Une mini-évaluation de la nuit se fait naturellement et le verdict tombe: pas assez de jeux vidéo mais beaucoup de chouettes découvertes. Du côté des animateurs, les avis sont plus nuancés. Si le jeu vidéo avait la part belle lors de cette manifestation, l’univers des jeux traditionnels a aussi été exploré avec un succès mitigé. Plus qu’une « game party », cette nuit visait d’autres objectifs: mise en place de règles collectives et respect de l’autre, découverte du court-métrage et promotion de jeunes cinéastes belges, exploration d’autres espaces/ressources de la bibliothèque, gestion d’un budget et sensibilisation à la malbouffe… Rendez-vous au prochain épisode.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “REPORTAGE – Une nuit à la bibliothèque